Salut les petits gars : le voyage des Lacroix !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 6 mai 2013

Coolum beach et fin de l'Australie

Nous avons quitté Rainbow beach le 29 avril pour rejoindre Coolum beach à côté de Noosa head, le Saint Tropez australien.

Nous y avons passé une semaine très sympa, à faire du body board ou du surf, du shopping, des balades et bien entendu l'école. Les enfants ont de nouveau pris un cours de surf avec un français très sympa qui s'est installé là pour quelques années. Ils se sont plutôt pas mal débrouillés et ils étaient bien sûr enchantés de cette dernière glissade avant les mers beaucoup plus calmes des lagons de Nouvelle Calédonie et de Polynésie.

Body board pour tous ceux qui ont les cheveux longs

Les enfants estiment qu'ils ont un niveau professionnel

Félix dans ses exploits

Léonard n'est pas en reste

Sinon, on a fait des balades vraiment chouettes, dans le bush ainsi qu'au bord de très beaux lacs.

On cherche s'il n'y a pas Georges de la jungle

Georges ou Tchita, peu importe

C'est un lac, pas une baignoire

Nous avons aussi fait beaucoup de shopping dans les nombreux magasins de bord de plage ainsi qu'au fantastique marché de Eumundi.

Puis, nous avons passé notre dernière soirée dans le camping car avant de le ranger et de démonter/remonter tous les meubles une dernière fois.

Vive le camping car !

Nous avons ensuite pris la route le samedi 4 mai pour rejoindre Brisbane et prendre notre vol pour Nouméa.

Il avance peu ce chameau

Les enfants mangent très sainement

César vous salue

Nous et puis c'est tout

Pour terminer, voici le récapitulatif de notre trajet australien. En bleu apparaissent les trajets en voiture ou en camping car. En rouge apparaissent nos étapes et les trajets en avion.

Notre trajet

mardi 30 avril 2013

Rainbow beach et Fraser island

Nous avons quitté Brisbane pour Rainbow beach, notre étape la plus au nord de l'Australie, le vendredi 26 avril dans le but de visiter Fraser Island, une ile très réputée qui se trouve à proximité. Fraser island qui est une immense île de sable de 125 km de long, paradis des campeurs et des amoureux de la nature (il n'est possible d'y aller qu'en véhicule 4x4). Nous avons posé notre camping-car dans un camping de bord de mer et nous sommes partis à la découverte du lieu. Léonard et Félix ont tout d'abord fait l'école sur une table face à l'océan avant de se baigner et de faire du bodyboard.

Oh non Papa, je veux pas aller à l'école

Le soir nous sommes montés en haut d'une grande dune de sable pour admirer le coucher de soleil et faire des cabrioles.

On a même pas fait d'allusion à la dune du pilat !

Dune duras boint

Nous avons fait un tour d'une journée sur Fraser island. Après avoir longuement hésité entre louer un 4*4 et passer par un opérateur qui propose des visites en groupe à la journée, nous avons décidé de minimiser le risque et d'opter pour le voyage en groupe. C'est quand même limité à 80km/h Nous nous sommes vite rendus compte que nous aurions eu beaucoup de stress si nous avions opté pour la location de 4*4 car il n'est vraiment pas évident de rouler sur l'île, de repérer les endroits bien et d'éviter les coins dangereux. Petit détail par exemple : à cet endroit, l'océan est infesté de requins et personne ne se baignait... Encore faut-il le savoir ! Fraser island est également connue comme étant l'île des dingos, il y en a effectivement de nombreux qui traînent à la recherche de nourriture.

Oui ça ressemble à un chien

Le busNotre choix de visite collective ne nous a pas enthousiasmé pour autant. Nous étions 25dans un bus 4*4 avec un chauffeur australien tout juste échappé de Benny Hill et dont l'humour nous a assez vite tapé sur les nerfs. Il y avait donc un côté "tourisme de masse" qui était peu agréable et qui ne nous a pas permis de profiter pleinement de ces paysages magnifiques. Le bush, pas Georges, l'autre Car de ce côté là, heureusement, nous avons été servis. Cette île est une splendeur, il faut imaginer 125 km de côte de sable fin sans une interruption et notre véhicule qui roulait sur la plage. Nous sommes également entrés dans l'intérieur de l'île qui, par un miracle incompréhensible, possède une végétation luxuriante. Nous nous sommes donc promenés dans cette jungle (que les australiens appellent le bush) avant d'aller nous baigner dans un lac (le lac mcKenzie).

Bonjour MacKenzie, je voudrais des macnuggets svp

Puis, nous avons de nouveau rejoint la plage et avons vu l'épave du Maheno, un bateau qui s'était échoué lors d'un cyclone en 1935.

Maheno des voyages à moitié prix

Nous avons terminé par une baignade dans un cours d'eau juste en bord de mer. Il y avait cependant un côté un peu bizarre à cette baignade car tous les touristes profitaient de ce petit coin sans requin et des dizaines de 4*4 et de bus étaient donc garés en bord de rivière.

Parking 200 000 places

Enfin, sur le chemin du retour, alors que nous étions sur le bac qui nous ramenait à Rainbow beach, nous avons vu des dauphins qui sautaient à une trentaine de mètres du bateau (mais on a pas pris de photo alors à la place on vous met une photo de voiture).

Ca va ? c'est assez calme ?

Nous ne nous sommes pas sentis très à l'aise à Rainbow beach même si nous avons tous trouvé le lieu magnifique. La population touristique était très atypique par rapport aux australiens que nous avons vus depuis le début du voyage, il s'agissait surtout de gens avec des 4*4 et des bateaux et qui recherchaient un certain type de tourisme tourné vers la pèche, le calme et les grands espaces. Nous avons senti que les enfants n'étaient pas les bienvenus dans cette ambiance et cela a été assez pesant. Nous avons rencontré une famille allemande qui faisait un tour de 6 mois et avait exactement la même impression que nous.

Nous avons donc quitté Rainbow beach sans regret le lundi 29 avril et rejoint la dernière destination australienne de notre périple : Coolum beach, qui se situe à côté de Noosa Heads, le Saint-Tropez australien.

dimanche 28 avril 2013

Voilà Brisbane

Nous avons donc rejoint Brisbane, la capitale de l'Etat du Queensland qui est au nord de l'Etat des Nouvelles Galles du sud (l'Etat de Sydney). Je vous rappelle juste que dans l'hémisphère sud, le nord est synonyme de chaleur car nous nous rapprochons de l'équateur.

Brisbane toujours

Ce court séjour à Brisbane nous a incité à abandonner notre camping-car pour deux nuits car aucun camping n'existe bien entendu dans le centre ville et il aurait été nécessaire de passer des heures dans les transports pour visiter la ville. Nous avons donc loué un appartement assez agréable mais un peu vieillot en centre ville et nous avons garé notre camping-car sur une place "livraison" (les seules assez grandes) en croisant les doigts pour qu'il ne soit pas embarqué à la fourrière. Heureusement, nous y sommes allés pendant le "Anzac day", jour de fête nationale qui nous a permis de passer entre les gouttes.

Nous avons bien entendu assisté aux commémorations du Anzac day qui est une célébration de l'alliance entre les armées australiennes et néozélandaises lors de la première guerre mondiale. De manière plus générale, Anzac day célèbre l'alliance entre ces deux pays lors de tous les conflits depuis cette guerre. Anzac signifie "Australian and New Zealand Army Corp". On trouve des rues Anzac dans à peu près toutes les villes d'Australie et de Nouvelle Zélande. Le défilé militaire auquel nous avons assisté était bien éloigné du défilé du 14 juillet sur les champs Elysées. Ici, la célébration est avant tout un hommage aux anciens combattants qui défilent entourés de leur famille dans la rue principale de la ville suivis par des troupes encore en exercice. Il y a quelque chose d'assez émouvant de voir ces anciens combattants ou infirmières, en fauteuil roulant ou dans des petites voitures de golf pour les plus fatigués, applaudis par la foule.

Anzac day

Anzac day 2

La ville est construite sur une belle rivière sinueuse au nom très original de Brisbane River. Les berges aménagées offrent une ambiance détendue et très agréable. Nous avons notamment pu profiter de restaurants disposant d'agréables terrasses et d'une piscine assez extraordinaire.

Plonge Marine !

Brisbane

Brisbane encore

Gold coast

Toujours vue gold coast

Nous avons quitté Byron bay le 21 avril et nous sommes partis pour Gold coast, une portion de côte d'une cinquantaine de km au sud de Brisbane. Il s'agit d'une immense agglomération regroupant plusieurs dizaines de communes de bord de mer. Le tout ressemble un peu à la costa brava et n'est pas très alléchant au premier abord. L'endroit est surtout connu pour accueillir la plupart des parcs d'attractions d'Australie, mais c'est aussi un lieu très connu pour le surf (on y trouve même une ville qui s'appelle "surfer's paradise").

Vue gold coast aussi

Toujours vue gold coast

Nous sommes donc arrivés dans un camping entouré d'immenses immeubles et nous nous sommes vraiment demandés ce que nous faisions là. Les enfants ont pour leur part vite trouvé une activité.

France - Australie c'est parti !

Puis nous avons commencé à nous balader et nous avons progressivement découvert le charme caché de cette ville atypique. Nous avons notamment trouvé un jardin disposant de nombreux jeux pour les enfants. Un bon nombre d'entre eux étaient des jeux d'eau qui ont beaucoup plu à notre marmaille.

Et pendant ce temps ils font quoi les parents ?

Et pendant ce temps ils font quoi les parents ?

Et pendant ce temps ils font quoi les parents ?

Nous avons conclu cela par un excellent snack de poissons et fruits de mer qui mérite à lui seul que nous associons le tag "orgasme gastronomique" à cet article. Nous avons fait ce petit gueuleton sur une table multicolore face à la mer ce qui n'a rien enlevé à notre plaisir. Puis tentative de sieste.

Ca résume nos vacances

Nous sommes aussi allés à Seaworld, un parc d'attractions aquatiques où nous avons vu un super spectacle de dauphins, des pingouins, des ours polaires, des requins et des phoques et où nous avons fait quelques attractions rigolotes. Tout ceci a été agrémenté d'un magnifique repas hamburger/coca.

Saute Nestor

Saute prosper

Z'avez pas vu Mirza ?

Nous sommes également allés dans un parc dédié aux animaux australiens. Nous avons pu caresser des kangourous et des koalas et toucher des crocodiles. Nous avons aussi vu des wombats, des diables de tasmanie et des perroquets.

Décontracchhhté comme dirait Garesimore

Mords lui la queue s'il bouge

Kangoo

Wonderwoman et wombatman vont se gratter les aisselles

C'est koa là ?

C'est presque aussi sympa que dans le dessin animé

Quoi ? Du foie gras ?

Nous avons aussi vu quelques spectacles sur la culture aborigène et sur la culture australienne (on a surtout retenu qu'en Australie on sait tondre les moutons et que les chinois adorent l'humour australien).

C'est pas ça la tonte des moutons

Vous êtes venus à pieds ?

Et une dernière photo pour faire plaisir à ceux qui attendent des animaux qui font peur (mais bon, ça reste un peu limité car j'ai zoomé encore plus que les lunettes de Marine).

Bouh !!!!!!

Puis, après avoir passé trois jours à Gold coast, nous sommes partis pour Brisbane, la capitale de l'Etat du Queensland.

samedi 20 avril 2013

One week in Byron Bay

Cela fait une semaine que nous avons posé notre camping-car à Byron Bay, à 100 km environ au sud de Brisbane et ... nous n'avons pas envie d'en repartir. Il s'agit d'une petite ville décontractée sur la côte très connue pour ses nombreux spots de surf qui permettent aux surfeurs débutants comme confirmés de trouver des vagues à leur gout.

Nous avons trouvé un petit camping familial en bord de plage dans le bush, le Clarkes beach holiday park, et l'endroit est vraiment super. On y trouve une grande aire de jeux pour enfants où Léonard et Félix, et même César, ont rencontré de nombreux copains (les conversations sont limités mais les cris et les courses-poursuites ont l'air assez universels) ; on y trouve aussi des barbecues et des tables devant la mer où Manu et Marine apprécient de boire une petite bière en attendant de faire griller leurs saucisses.

On trouve également toutes sortes d'oiseaux qui nichent dans les arbres du camping, des "perroquets arc en ciel", des pintades sauvages et pleins d'autres, mais notre préféré reste le fameux kokaburra. L'un d'eux est presque devenu ami avec Félix qui lui a même présenté son kokaburra en peluche, jusqu'à ce qu'il vienne lui voler sa tartine de nutella en pleine bouche au petit déjeuner. Félix n'a pas du tout apprécié et trouve maintenant que les kokaburra sont des ectoplasmes (oui il est fan de Tintin en ce moment).

A Byron Bay, tout le monde pratique le surf. Ce n'est pas une activité réservée comme sur la côte atlantique à quelques jeunes fougueux. Ici, c'est en famille qu'on va surfer, enfants, parents grands parents, c'est assez impressionnant à voir. Le point break à côté du camping est parfait pour le surf tranquille : les vagues sont très longues, très régulières et on a pied partout. C'est comme une ballade.

Alors bien sur, on ne pouvait pas passer à côté de ça. Manu, Léonard et Félix ont donc pris une demie-journée de leçon de surf sur la plage devant le camping. Marine, dont le dos n'est toujours pas au mieux de sa forme, a préféré rester tranquillement avec César sur la plage. Et devinez quoi ? Ils ont réussi à surfer. Ce n'était pas les championnat du monde mais ils se sont mis debout sur la planche pendant que la vague se déroulait. Ils ont trouvé ça génial (et aussi un peu fatigant quand il s'agit de remonter à contre courant 50 fois de suite).

On a aussi fait quelques balades, dont l'une, au milieu du bush, rejoignait le phare le plus méridional d'Australie. De là nous avons eu un beau point de vue et avons aperçu quelques dauphins.

Bref, on a adoré Byron Bay et on est tous tristounes de partir même si on commence à savoir que c'est le principe de notre voyage et que les prochaines étapes seront sûrement fantastiques.

dimanche 14 avril 2013

Premières étapes en camping car

Notre départ en camping car a donc été différé de 2 jours après notre panne. Nous avons donc pris la route le Dimanche 7 avril.

Notre premier stop s'est fait à Narrabeen, un bel endroit qui se situe dans les plages dites "du nord de Sydney", ce qui n'est pas une appellation très surprenante puisqu'elles se situent au nord de Sydney. D'autres belles plages suivent, le long d'une petite péninsule qui se termine par Palm Beach, ce qui donne l'impression d'être dans une série américaine. On aurait cependant tord puisqu'il s'agit d'une série australienne qui s'appelle Palm beach et dont l'action se situe dans ce coin.

Planches de corps pour être francophone

Nous nous sommes payés une bonne tranche de peinardise et les enfants se sont achetés des body-boards histoire de ressembler un peu à des australiens. Ils ont d'ailleurs décrété qu'ils ne voulaient pas se couper les cheveux pendant toute la durée du voyage "pour faire plus australiens".

Il pleut non ?

Les enfants ont également beaucoup aimé les jeux d'eau du camping, qui étaient vraiment remarquables. Nous avons beaucoup aimé cette étape qui nous avait été chaudement recommandée par Pierre, un cousin de Marine, qui a habité quelques années à Sydney avec sa future femme (on est à la pointe de l'actualité), Emmanuelle. On a également continué notre tournée des piscines d'eau de mer avec beaucoup de plaisir.

Ca ressemble un peu à la piscine de Montparnasse non ?

C'est bon Notre deuxième stop a été à Seal rocks, à 300 km au nord de Sydney environ. Nous avons été enchantés par ce petit bijou de plage perdue au milieu de nulle part avec un camping charmant. Il y avait une petite crique translucide pour les enfants, de très gentilles vagues pour essayer le surf et des pélicans venaient se reposer sur la plage.

C'est pelican

Les enfants se sont fait un copain : Andrea, qui venait de Nouvelle Calédonie. RV a été pris pour dans un mois. La plupart des australiens que nous avons croisé à Seal rocks se sont étonnés que nous ayons trouvé cette destination peu connue des touristes. Pour tout vous dire, c'est Stephen qui nous avait conseillé ce lieu, on l'en remercie là-encore chaudement !

Seal rocks

Notre troisième stop a été à Port Macquarie, à une centaine de km. Port macquarie est un peu le "Cannes" de la côte australienne, c'est à dire qu'on y trouve de très nombreux retraités et que la vie y est très paisible mais aussi agréable. Le camping était au carrefour entre le fleuve et l'océan et permettait d'avoir de magnifiques points de vue sur les couchers de soleil. Il permettait aussi en théorie de voir très facilement des dauphins mais nous n'avons pas eu cette chance. Nous avons pris une bonne saucée le soir de notre arrivée et le lendemain, César en a profité pour faire du rugby dans les flaques.

On est pas des fillettes quand même !

Nous avons aussi, lors de cette escale, été invités à diner chez Neal, le frère de Stephen, et sa femme Mary, qui sont installés à une vingtaine de km de cette ville dans une grande maison à la campagne avec plein d'animaux. Nous avons donc mangé un bon repas typiquement australien suivi d'un match de foot à la TV entre les équipes de Sydney et de Brisbane (1/2 finale de la coupe d'Australie). La soirée a été jugée idéale par les enfants :-)

Notre quatrième stop s'est fait à Nambucca Heads, une destination très agréable avec des plages magnifiques et de très beaux points de vue.

Nambucca head

Nous avons également beaucoup apprécié les centaines de rochers peints sur la jetée par des gens de passage.

Le garçon est très bien réussi

Ca vous dit quelque chose ?

Où est passé Charlie ? (cherchez bien)

Attention à ne pas marcher sur les petits requins Nous avons également vu pour la première fois à cette occasion un panneau qui signalait la présence de requins dans les eaux de baignade. Notre passage à Nambucca Heads a également été marqué par une scène épique après une promenade dans le bush : de retours dans notre camping-car, nous avons soudain réalisé que nous avions tous des sangsues accrochées à nos pieds et nos jambes. C'est donc une famille hurlante et sautante qui s'est arrachée une par une les sangsues, créant ainsi de petites marres de sang dans notre habitacle. Rien de bien grave mais pas très agréable quand même !

Nous avons enfin repris la route le dimanche 14 avril pour rejoindre Byron Bay, la destination mythique du surf en Australie. Nous avons prévu d'y passer une semaine.

jeudi 11 avril 2013

Le nouveau camping car a démarré... C'est parti !

Nous voilà maintenant loin des escadrilles qui ont survolé les environs de Sydney. Le loueur a remplacé notre camping-car qui est en tous points semblable mais il est cette fois habillé aux couleurs d'Appolo (la première fois ils nous avaient donné une espèce de sous-marque qui s'appelle "cheapa campa"). Nous avons pris la route dans notre bel engin de 7.30 m sur 2.30 m (et 3.30 de haut) avec un volant à droite, un levier de vitesse à gauche (oui c'est une petite surprise : le nouveau camping-car n'est pas automatique) et une motivation sans failles. On a prévu de remonter de Sydney à Brisbane (d'où on décolle le 4 mai pour Nouméa), soit environ 1200 km en 1 mois (en fait on dépasse un peu Brisbane, on va jusqu'à Fraser Island).

Ouaih, dans le civil je suis chauffeur de camping car

Pour la première étape, après toutes ces émotions, on a décidé de ne pas tenter le diable... Premier stop à Narrabeen, à environ 40 km au nord de Sydney. On a pris le parti de s'y arrêter pour deux jours afin de nous rôder car c'est la première fois que nous faisons du camping-car. Il faut apprendre à monter et démonter les lits, faire fonctionner les différents outils à bord, comprendre comment on allume ces satanées toilettes et comment on branche l'évacuation des eaux usées. Bref, beaucoup de choses à appréhender pour bien maîtriser notre nouvel environnement dans la perspective d'y vivre pendant un mois. Petit déj Nous découvrons vite que l'essentiel se passe à l'extérieur (surtout quand il fait beau), on mange généralement dehors ce qui est plutôt agréable. Le camping-car sert surtout pour dormir et pour rouler. Nous avons également découvert que ce n'est pas une mince affaire de déplacer le camping-car une fois qu'il est installé : tout doit être rangé avant de prendre la route et cela ne s'improvise pas, surtout pour nous qui n'avons pas un sens aigu du rangement. Notre ennemi est désormais le bazar. Chaque chose a une place et cela doit être respecté à la lettre ce qui n'est pas facile avec 3 enfants (et surtout un dont le passe temps favori consiste à jeter par terre tout ce qu'il trouve). Organisation interne Le rythme de vie est également un peu modifié ; nous avons beaucoup adapté notre rythme à celui des enfants puisque nous vivons tous dans une seule pièce et nous nous couchons maintenant assez tôt, vers 22h00 après un peu de blog, un peu de lecture ou un petit film. L'heure a changé depuis le 7 avril (oui, c'est bizarre comme date) et la nuit tombe maintenant à 18h00. L'automne est arrivé mais ça ne change pas grand chose aux températures qui restent vraiment clémentes.

Organisation interne 2 Coté couchage, Léonard et Félix dorment dans l'avancée sur le toit qui offre beaucoup d'espace et qui leur permet d'avoir un petit chez eux qu'ils adorent. César dort dans son lit parapluie que nous avons posé sur l'un des couchages qui se situe derrière le siège conducteur. Enfin, nous dormons à l'arrière dans un lit double qui est relativement confortable.

Côté équipement, c'est assez complet, nous avons un frigo, un microonde, une douche, des toilettes, un évier, une gazinière, une TV. Mais tout ceci est à la parisienne : tout est optimisé au millimètre près et qu'on ne peut par exemple pas utiliser les toilettes sans ranger préalablement le lavabo.

samedi 6 avril 2013

Jamais deux sans trois ça continue !

Vol en escadrille

Nos lecteurs les plus attentifs auront encore en mémoire notre triplet de la veille du départ (Laure que nous devions retrouver à Hong Kong devait revenir en France, nous avions oublié les passeports dans le déménagement et Armelle nous avait appelé pour venir en urgence chercher les enfants à 200 km de Paris). Nous avions intitulé cet article "jamais deux sans trois", le sous titre étant "les merdes volent toujours en escadrille".

Nous avons décidé de réactiver ce titre pour confirmer que les escadrilles sont toujours de sortie.

Je vais bien, tout va bien

  • Marine a le dos bloqué depuis mardi et ne peut plus faire grand chose.
  • Nous avons loué un camping car et nous sommes tombés en panne sur l'autoroute 1 heure après. Il a fallu près de 7 heures pour qu'on nous dépanne et qu'un taxi nous conduise dans un bungalow payé par l'assurance. Nous n'avions rien à manger et avons du mendier des casses-croutes à des riverains. Nous sommes finalement arrivés à près de minuit avec des enfants épuisés et affamés.

Si si tout va bien

Allez, je vous laisse là, quelqu'un viendra vous chercher dans 7 heures (véridique)

  • César a voulu mettre une grosse baffe à Marine (si si) et il a fait tomber ses lunettes qui se sont cassées. Or chacun sait que Marine est plus myope qu'une taupe et qu'elle n'y voit rien sans ses lunettes.

Nous avons obtenu un nouveau camping car le lendemain, environ 24 heures après la panne. Nous sommes tout de même restés dans notre bungalow pour la nuit car il est un peu tard pour prendre la route. Marine a par ailleurs des lentilles (ouf) mais le dos n'est toujours pas au top.

jeudi 4 avril 2013

Derniers jours à Sydney

Nos derniers jours à Sydney n'ont pas été d'un très grand dynamisme, nous avons eu un rythme très tranquille, ce qui n'est pas désagréable par moment. Nos deux grands faits d'arme auront été

  • d'aller nous balader à Watson bay avec Stephen et deux de ses enfants (ça valait le coup). Nous en avons bien sur profité pour nous baigner et faire un bon déjeuner.

Andrew, le champion de tennis que les enfants admirent beaucoup

watson bay

on se baigne à Watson bay

  • d'aller dîner avec Stephen et son amie dans un très bon restaurant, le Tetsuya (on sait que les amateurs comme Damien, Romain, Pierre ou Greg vont apprécier).

Nous avons finalement prolongé d'une journée notre séjour à Sydney car Marine a le dos bloqué depuis 2 jours. Elle peut à peine marcher et nous avons préféré retarder le départ en camping-car. Nous ne sommes pas si mécontents car nous aimons Sydney et notre auberge de jeunesse même si le dos bloqué limite nos déplacements. Les enfants profitent une dernière fois du BBQ de l'auberge de jeunesse.

My name is BBQ, James BBQ

La pluie qui tombe depuis 24 heures à également pesé dans la balance. Nous en profitons pour faire quelques jours de travail intensif avec Léonard et pour visiter le fameux aquarium de Sydney.

Le bout du tunnel n'est peut être pas si loin

Dernière chose : nous avons été fidèle aux traditions et avons cherché les oeufs dans le parc à côté de notre auberge, ceci avant d'enchaîner sur une grandiose partie de footy (le fameux football australien si vous avez suivi les articles précédents).

Ca ressemble plus à un lapin en fait

Nous quittons en fin de compte Sydney le 5 avril pour aller récupérer notre camping car. Nous raconterons demain le nouveau vol en escadrille que nous avons affronté à cette occasion !

vendredi 29 mars 2013

De retour à Sydney



Lundi 25 mars

Nous voilà de retour à Sydney après notre petite escapade à Uluru. C'est amusant, on a un peu l'impression de rentrer à la maison et on est heureux de retrouver l'auberge de jeunesse et les petites habitudes qu'on avait commencé à prendre dans cette ville. Nous avons en premier lieu repris l'école que nous avions abandonnée au cours de notre petite escapade à Uluru. L'école se passe vraiment bien en ce moment c'est agréable de ne pas devoir se bagarrer avec eux pour les mettre au travail. En ce moment, leur petite blague quotidienne consiste à descendre à toute allure par les escaliers et à nous attendre en bas de l'ascenseur en prenant un air qui veut dire "Ah vous voilà enfin, ça fait deux heures qu'on vous attend !".


Nous avons continué à découvrir la ville tout en essayant de prendre le temps d'avoir des activités "plus classiques" comme d'aller à la piscine.  Cela nous a donné l'occasion d'aller nous baigner dans plusieurs magnifiques piscines. Il y a en effet un peu partout à Sydney des piscines d'eau de mer qui sont très faciles d'accès et vraiment pas bondées. En plus d'être belles, elles sont surtout vraiment adaptées pour les familles. On peut par exemple y trouver des voiles extérieures qui font de l'ombre sur les petits bassins ou encore des vestiaires dédiés aux familles... Ce côté très facile et kid's friendly est vraiment une constante depuis notre départ, ceci tant à Hong Kong qu'en Nouvelle-Zélande ou en Australie. Voici un petit panel des piscines que nous avons testées à Sydney.






Nous avons pris le temps d'aller manger un yum cha à Chinatown ; le quartier chinois abrite un immense marché intérieur sur 3 étages. C'est assez étonnant car le rez de chaussée offre une ambiance très "souk" alors que les étages sont très modernes dans le genre mall avec une ambiance chinoise.

Nous avons ensuite visité un lieu dédié aux animaux australiens (90% des espèces qui vivent en Australie ne vivent nulle part ailleurs). Évidemment le wallaby était au rendez-vous, ce qui a donné l'occasion à Félix de le défier à la course en saut puis à la boxe (malheureusement nous n'avons que des images de la course). 

 
Nous sommes également allés découvrir le quartier de Manly qu'on rejoint d'un coup de ferry depuis le circular quay (centre de Sydney). Nous avons commencé par une longue balade en bord de mer et nous avons vu un animal étrange qui se situe entre le lézard et le varan.







Nous avons ensuite vu un kookaburra, un oiseau qui pousse des chansonnettes qui ne ressemblent à rien de connu.



Sur le chemin, on s'est arrêté pour se faire griller des saucisses sur une aire de picnic qui dispose comme souvent d'un BBQ à gaz en libre service (encore un type de facilité offerte au quotidien).


Nous avons trouvé le quartier de manly assez sympa, il a un coté station balnéaire océanique qui n'est pas pour déplaire aux amateurs de petits commerces et de glaces que nous sommes.



Nous avons aussi profité un peu de la plage  mais nous avions plutôt mal choisi notre jour car c'était le plus nuageux et le moins chaud de la semaine. Au vu des vagues, de la température un peu limite et d'une bonne bronchite pour Léonard, nous avons préféré éviter la baignade. Les enfants ont tout de même pu jouer sur la plage et nous avons tous admiré les nombreux surfeurs ainsi que les canoés de mer.





Mercredi, nous avons fait un petit tour à l'Art Gallery of NSW. Nous avons trouvé ce musée vraiment sympa (pas mal d'art aborigène moderne mais aussi des œuvres contemporaines très réussies et d'autres assez perturbantes, voire glauques, mais intéressantes).



Nous avons aussi fait une longue balade le long de la côte à Taronga (dans le coin du zoo de Sydney) avant de terminer notre journée sur la plage. D'une manière générale, il est assez agréable de pouvoir aussi facilement accéder à de belles plages au sein même de la ville. Entre le centre-ville très vivant, la façade océanique et le surf, les quartiers paisibles tournés vers la baie, on se dit qu'habiter à Sydney est loin d'être désagréable.

Nous passons vraiment des supers journées d'autant plus qu'en ce moment ça se passe bien avec Léonard et Félix qui ont maintenant bien trouvé leur rythme après quelques débuts parfois pas faciles. Nous n'attendons plus qu'une chose, que César cesse de pousser des cris stridents qui nous percent les tympans à chaque fois qu'il est contrarié (ce qui arrive toutes les 15 minutes environ). Pour notre bonheur à tous, nous avons rencontré deux italiennes qui passent un an en Australie pour apprendre l'anglais et qui travaillent un peu à l'auberge de jeunesse pour être logées gratis. Elles sont enchantées de pouvoir faire un peu de baby sitting. Et nous donc ;-) Nous en avons profité pour nous faire un petit restaurant et aller nous balader dans le quartier de Kings cross qui est un peu le Pigalle de Sydney. Les baby sitters ont juste eu un petit problème d'autorité en disant "sleep !" à Félix qui répondait paraît-il en se bidonnant "mais je n'ai pas de slip, j'ai un pyjama".

Enfin, Samedi 30 mars nous avons eu une journée très dense. Nous sommes tout d'abord parti relativement tôt au village olympique de Sydney là où se tient le "Royal easter show" qui est l'évènement populaire de l'année pour les habitants de Sydney. Il s'agit d'un mélange entre une immense fête foraine, des spectacles bizarroïdes en lien avec la culture australienne et un salon de l'agriculture qui permet de voir des alpacas, des moutons et des grosses poules. Nous avons notamment assisté à un spectacle de bananes géantes, à une démonstration de tonte de moutons et à un concours de bûcherons.









Après une journée entière à nous promener dans cette immense fête qui accueillait ce jour là certainement plus de 100 000 personnes, nous avons terminé les festivités en allant voir un match de football australien (ou encore "footy") au stade olympique. Il s'agissait de la rencontre entre les deux équipes de Sydney. Les Giants d'un côté et les Swans de l'autre se sont affrontés avec vigueur et détermination sous les cris de Léonard, Félix et César qui les incitaient à réaliser des racks, des kicks ou autre goal et behind (les enfants maîtrisent parfaitement le vocabulaire, on avait appris les règles sur wikipédia avant d'y aller).


Nous terminons ce billet Dimanche 31 mars, nous en profitons donc pour souhaiter un très bon anniversaire à Papa Lacroix qui a 68 ans aujourd'hui. Pour fêter cela nous sommes allés à Bondi beach, la plage la plus réputée de Sydney. Nous avons trouvé que cette réputation n'était pas usurpée. Nous avons fait une promenade le long de la côte jusqu'à Bronte beach et avons vu de nombreuses plages propices à la baignade et au surf.




mercredi 27 mars 2013

Arrivée à Uluru - Ayers rock

Vendredi 22 mars (Bon anniversaire Damien !)

Ca plane pour moi

Nous revoila donc dans l'avion direction Uluru dans le centre rouge de l'Australie. Voici Uluru Uluru est aussi connu sous le nom Ayers rock (pour ceux qui ne sont pas des aborigènes). En fait le nom officiel est aujourd'hui Uluru - Ayers rock pour ne fâcher personne. Mais l'ordre des deux noms a tout de même été l'objet d’âpres débats. Pour cette escapade, nous ne nous sommes occupés de rien : c'est Stephen, qui connait bien le coin, qui a réservé les billets, l'hôtel et la voiture de location.

Tu me passes le sel ? Le vol est très impressionnant car une fois quittés Sydney et la côte, nous survolons plusieurs milliers de kilomètres totalement inhabités avant d'atteindre le désert et les lacs de sel. Après 3h30 de vol, nous atterrissons en plein désert, à 500 km de la première ville, Alice Spring. A la descente de l'avion, la chaleur et saisissante, il fait près de 40 degrés ; la terre est rouge vif (ce qui nous rappelle immédiatement l'arrivée au Burkina Faso).

Ce qui est plus inattendu, et pas forcément agréable, des myriades de mouches nous assaillent en permanence. Nous nous plierons vite à la tradition locale du filet à mouche que nous quittons à peine du matin au soir. Même César, après quelques résistances, s'est laissé convaincre par cet attirail.

Qu'est ce que t'as péché ?

Dès l'arrivée, Stephen nous emmène en voiture dans le parc national Uluru-Kata Tjuta. Le spectacle est magnifique, au beau milieu d'étendues de désert à perte de vue, se dressent deux formations rocheuses exceptionnelles par leur taille, leur emplacement et leur couleur qui change au fil de la journée et de l'ensoleillement.

  • Uluru, un monolithe de 348 m de hauteur (dont voici deux photos à des heures différentes de la journée).

Uluru suite suite suite

Uluru suite suite suite suite

  • à de 25 km de là, Kata Tjuta, amas de 36 dômes de granit rouge dont le plus haut culmine à 546 m.

Uluru suite

Le lieu est la terre des aborigènes Anangu pour qui les deux rochers sont sacrés. De nombreux mythes aborigènes expliquent la création de des deux amas rocheux mais plus scientifiquement, ils constituent certainement le résidu le plus solide d'immenses montagnes qui se sont érodées.

Uluru

En fin de journée nous rejoignons notre hôtel qui situe à une dizaine de kilomètres de l'entrée du parc. C'est d'ailleurs le seul complexe hôtelier du coin, et on est obligé de dormir là à moins de parcourir 500 km pour assister au lever ou au coucher du soleil sur Uluru, un must en raison de la couleur que prend la roche. Pas de panique, l'endroit peut accueillir jusqu'à 5000 personnes ! mais lorsque nous y étions il n'y avait pas grand monde, Ayers rock étant plus touristique en hiver quand la température chute un peu. Nous avions donc la chance d'avoir un balcon avec vue sur Uluru et les petits déjeuners étaient donc plutôt sympas.

Petit déj à Uluru

Les deux jours suivants, nous avons fait plusieurs balades au pied des deux sites. De près, la roche est très belle ; il y a de nombreuses excavations, des plis, des grottes (avec des peintures aborigènes sur les murs). Les enfants ont plutôt bien marché (honte à nous, on avait monnayé avec la piscine de l'hôtel l'après midi !) mais ca nous a tous quand même bien fatigué et ça a bien siesté dans la voiture !

Moi j'aime bien Uluru

Les vacances de Félix à Uluru, il a l'air content hein ?

Descendez immédiatement les enfants !

Uluru avec Stephen

Ah ça ronque bien derrière !

On a même vu un dingo dans le désert et des lapins, mais c'est moins impressionnant.

Dingo, le copain de Mickey

Les aventures de monsieur Lapin à Uluru

Enfin, le lundi 25 mars, nous avons repris l'avion pour Sydney direction notre super auberge de jeunesse où nous devons rester encore 10 jours.

lundi 25 mars 2013

Arrivée à Sydney

Il est où le pont je le vois pas.

Nous sommes arrivés à Sydney sous un temps magnifique le dimanche 17 mars après 1 heure 30 de vol (1000 km séparent Sydney de Melbourne). Stephen, un ami australien du père de Marine que nous avions vu plusieurs fois en France, a eu la gentillesse de venir nous chercher à l’aéroport. Nous l’avions contacté depuis longtemps pour lui apprendre notre venue et il nous a organisé quelques petits périples sympathiques.

Hou les jolis bras de mer

La ville est organisée autour de multiples bras de mer. Le ferry est donc un moyen de circulation très pratique et accessoirement très agréable. (NB pour les lecteurs de la CDC : c’est une filiale de la Caisse des dépôts qui l’exploite, avis aux amateurs !).

Tu peux me traduire mon CV en anglais ?

Stephen nous a invité à déjeuner dans un restaurant en bas de chez lui, c'est à dire sur le quai devant l’opéra et le Harbour bridge, le spectacle était magique, on en a pris plein les mirettes.

Le restau de midi

Merci Stephen

Puis nous avons fait une promenade dans le jardin botanique qui longe la baie.

C'est tout vert mais c'est parce qu'il y a de l'herbe

Nous avons ensuite pris possession de notre logement et là, changement d'ambiance ! Terminées les petites villas avec vue sur la mer, BBQ et piscine sur le toit. Fini le transat et les pieds en éventails devant des otaries qui jouent au foot avec des dauphins. Nous voilà pour 15 jours dans une auberge de jeunesse à partager notre cuisine avec des jeunes allemands pré-pubères et des chinois boutonneux ! Chacun aura bien noté que nous sommes encore très jeunes puisqu'on nous accepte dans ce genre de lieux ; l’honnêteté nous conduit cependant à avouer, qu'à l'image des politiques de mixité du logement social, il en va de même des auberges de jeunesses australiennes qui veulent aussi des vieux bicots pas frais avec leurs rejetons (sans doute pour équilibrer l'âge).

Bref, nous vaquons à nos passionnantes occupations (faire l'école, faire manger nos trois zouaves, laver notre linge...) au milieu de dizaines de jeunes filles en fleur et de grandes saucisses en train de muer.

Trêve de plaisanterie, c'est très sympa et on s'est vite mis à aimer cette ambiance assez étonnante (un mélange de familles, de vieux, de groupes de jeunes en voyage de classe avec leurs profs, de petits couples en voyage..), qui permet en même temps une réelle indépendance et des moments conviviaux dans des espaces communs.

YMCA, tu vas chanter oui ?

Il y a par exemple une grande terrasse sur le toit qui offre un panorama exceptionnel sur la ville, il y a des soirées BBQ, des soirées hot dogs, de la pâte à pancake est mise à disposition au petit déjeuner, on peut se faire à manger dans la grande cuisine commune... bref, c'est collectif et les enfants adorent également l'ambiance. Et puis, avantage non négligeable, l'auberge est située dans le quartier du rocks en plein cœur de la baie de Sydney à moins de 300 mètres de l'opéra à vol d'oiseau (nous sommes sur Cumberland street si l'envie vous vient de regarder sur google earth).

On est des jeunes !

Côté activités, nous avons passé les 5 premiers jours à nous balader et à découvrir tranquillement le centre ville (l'opéra, les quais, macquarie street, martin place, George street, le musée d'art contemporain...).

Alors c'est de l'opéra ou pas ça ?

Nous avons également arpenté le très fameux Harbour bridge qui est vraiment beau. C'est un pont en arc métallique qui permet de traverser la baie de Sydney. Si on n'a pas le vertige on peut se laisser tenter par certains guides qui proposent d'escalader l'arche en étant solidement arnaché.

Tu montes ou tu montes pas ?

Au secours !

Nous nous sommes par ailleurs dégotés un petit pub avec une superbe terrasse qui offre une vue sur l'opéra, la baie et le centre ville ; nous l'avons adopté comme presque-cantine.

A midi avec Stephen

Nous avons aussi passé une journée au village olympique pour voir le fils de Stephen jouer au tennis. Nous sommes ensuite revenus en ferry ce qui nous a donné l'occasion de découvrir un autre visage de la ville, tout aussi agréable et qui donne l'impression d'une réelle douceur de vivre. Enfin, nous avons vu arriver le queen mary 2 qui faisait une escale à Sydney pour deux jours. Ce paquebot de 340 mètres de long occupait tout le port de Sydney et masquait complètement l'opéra.

Je ne savais pas que la reine était aussi grosse

Et puis, bien sûr il y a eu le travail des enfants, mais c'est devenu du classique.

My name is Brian and i am in the kitchen

Mais le clou du clou de ces 5 premiers jours à Sydney restera très certainement la soirée passée à l'opéra où Stephen nous a invité à assister à une représentation de la bohème (qui plus est dans des conditions idéales). Ah ça, on a bien des têtes de bohèmes sur cette photo ! C'était vraiment fabuleux. Petite cerise sur le gâteau, les enfants étant gardés par une baby-sitter, après le spectacle nous en avons profité pour écumer les bars de la ville et profiter de l'ambiance vraiment sympa qui règne dans le bar de l'Opéra qui est sans doute le plus grand bar extérieur que nous ayons eu l'occasion de voir.

La bonne ambiance de l'opéra

On s'en est ensuite mordu les doigts car la baby-sitteuse australienne est beaucoup plus valeureuse que la française ce qui lui donne droit à un salaire de 25 dollars australiens de l'heure (environ 20 euros).

Vendredi 22 mars nous sommes partis pour Ayers rock - Uluru au centre de l'Australie. Stephen nous a concocté un petit séjour de trois jours au coeur du désert en sa compagnie. Petit détail, l'Australie n'étant pas minuscule, nous allons faire environ 6000 km aller-retour pour ce petit WE !

mercredi 20 mars 2013

3 jours sur la great ocean road

Du jeudi 14 au dimanche 17 mars

Great ocean road

Après 5 jours à Melbourne, nous nous sommes dirigés vers le sud-ouest pour rejoindre la Great ocean road, la route mythique du surf australien.

Comme on a remarqué que certains (par ex Bruno T.) aiment bien savoir où on se trouve, on a décidé de toujours commencer par un petit couplet anglo-géographique.

Very interesting my dear, but where is the "grec ton chien rode" ?
No rapport with the grecs, it is the great ocean road and it is there

Voici la great ocean road (GOR pour les intimes)

Les amateurs de cinéma apprécieront certainement de savoir que la dernière scène du film Point break avec Keanu Reeves et Patrick Swayze se passe sur la plage de Bells au tout début de la Great ocean road. Petit message personnel : les photos des plages de surfs sont dédiées spécialement à Louis Mordier qui a demandé à Léonard et Félix de mettre des photos de surf sur le blog.

bells beach

ouah, t'es fort le gars !

La route débute à Torquay où nous nous sommes arrêtés pour déjeuner et visiter le musée du surf.

T'as le look coco (heureusement car tu ne sais pas surfer)

Grosse vague petit bonhomme

Nous avons ensuite aperçu la fameuse Bells beach sur laquelle se déroule chaque année les championnats du monde de surf (qui devaient avoir lieu la semaine d'après), puis la ville d'Anglesea où nous avons pu voir des centaines de Kangourous en liberté qui se sont établis sur le terrain de golf.

Hello Kangoo

Nous nous sommes ensuite rendus à Lorne où nous avions loué un cottage pour 3 nuits. Le lieu était assez étonnant, nous nous sommes trouvés dans une sorte de chalet au milieu du bush (aucun rapport avec Georges, c'est comme ça qu'on qualifie la brousse ici) avec des dizaines de cacatoes (oui, le nom aussi nous fait beaucoup rire) qui sont venus nous souhaiter la bienvenue en s'installant autour de notre chalet pour nous observer (ça faisait peur de se sentir observé comme ça, ils ont un regard presque humain, si si je vous jure !).

T'as fait cacatoès

Depuis Lorne, nous avons réalisé des sauts de puce pour découvrir cette fameuse route qui longe l'océan pacifique sur plus de 100 km avec des points de vue spectaculaires. Cela nous a donné l'occasion de voir des koalas qui se la coulaient douce sur des eucalyptus ainsi que des très beaux perroquets. Leonard a d'ailleurs eu l'occasion de caresser un gros koala tout doux...

Mon gros koala

Qu'il est doux le gros koala !

Nous avons enfin poussé la coquetterie jusqu'à rejoindre les fameux 12 apôtres qui sont des roches calcaires dans l'océan qui donnent à la côte un air d'Étretat.

twelve apostles

Le dernier jour, nous nous sommes couchés de bonne heure car nous devions nous réveiller à 5h30 pour aller prendre notre avion à Melbourne direction Sydney. Nous avons cependant très peu dormi tant le vent et la pluie étaient violents. Nous avons appris le lendemain que le grand prix de F1 qui devait se tenir à Melbourne avait dû être repoussé tant la pluie avait été forte.

mardi 19 mars 2013

Arrivée en Australie : 5 jours à Melbourne

Samedi 9 mars

Melbourne vue de la Skydeck

Nous sommes arrivés en Australie après 4 heures d'avion entre Christchurch et Melbourne.

Unit one, lesson one : where is Melbourne ?
The answer is : Melbourne is here

Where is Melbourne ?

Nous avons loué un bel appartement avec une piscine sur le toit et donnant sur les docks de Melbourne.

Et plouf Il a fait près de 35°C ce qui est visiblement assez inhabituel à Melbourne. Autant le dire tout de suite, nous avons beaucoup passé de temps dans les malls climatisés et dans la piscine de notre immeuble. Cela a donné l'occasion à Félix d'accomplir un exploit sportif de haut vol : une traversée de toute la piscine sans brassards (et sans couler), exploit dont il n'est pas peu fier !

Ce nouveau quartier des Docklands a été construit il y a une dizaine d'années et fait un peu penser à "Lyon Confluence". Il est très vivant et les nombreux restaurants affichent beaucoup de monde en terrasse.

Les docks

César, arrête tes bétises !

Melbourne est la deuxième ville du pays et compte 4 millions d'habitants. Elle donne sur une grande baie presque fermée qui évoque le bassin d'Arcachon. Le centre ville est un grand rectangle et un tramway gratuit en fait le tour.

La ville se flatte d'avoir la plus haute plate-forme d'observation de l'hémisphère sud (cela fait un peu sourire car Auckland affichait pour sa part la fierté de disposer de la plus haute tour du même hémisphère).

Nous avons tout de même un peu visité la ville entre le travail des enfants et la piscine. Nous avons été contents de retrouver une ambiance urbaine nous qui sommes un tantinet citadins. Nous sommes arrivés le jour d'une sorte de fête de la ville ce qui nous a permis de faire du manège et d'assister à une compétition de ski nautique sur la Yarra (fleuve de Melbourne). Nous sommes également montés au sommet de la skydeck (la fameuse tour) qui offre une belle vue sur Melbourne.

Ski nautique et tour skydeck

Nous avons aussi visité le musée Ian Potter et nous nous sommes baladés dans les petites rues connues pour leur street art, la municipalité autorisant les artistes de rue à peindre dans certains lieux publics.

Street art

Street art

Street art

D'une manière générale, la ville de Melbourne est très ouverte à l'art ; on y trouve beaucoup de sculptures en plein air.

Les statues dans la rue

Trouvez l'intrus

On peut également voir de nombreux immeubles à l'architecture extravagante.

immeubles2.JPG

Federation square

Nous avons enfin passé une excellente soirée lors d'une ouverture nocturne du Victoria market (ouvert tous les mercredi soirs en été). Une immense halle ouverte aux marchands et aux restaurateurs en tous genres. On y trouve une succession d'une centaine de petits restaurants de rue avec d'immenses tables collectives et tout cela animé par des petits groupes de musique, bref un endroit très convivial. Les enfants ont trouvé très exotique de manger une crêpe au nutella.

Victoria market

Le soir, en rentrant chez nous, nous avons vu des possums en longeant un parc de Melbourne.

Possum, possumus, possis

Nous avons quitté (presque avec regrets) Melbourne le 14 mars après 5 jours extrêmement agréables. Nous partons maintenant pour 3 jours sur la côte au sud de Melbourne connue sous le nom de Great ocean road.