Vendredi 22 mars (Bon anniversaire Damien !)

Ca plane pour moi

Nous revoila donc dans l'avion direction Uluru dans le centre rouge de l'Australie. Voici Uluru Uluru est aussi connu sous le nom Ayers rock (pour ceux qui ne sont pas des aborigènes). En fait le nom officiel est aujourd'hui Uluru - Ayers rock pour ne fâcher personne. Mais l'ordre des deux noms a tout de même été l'objet d’âpres débats. Pour cette escapade, nous ne nous sommes occupés de rien : c'est Stephen, qui connait bien le coin, qui a réservé les billets, l'hôtel et la voiture de location.

Tu me passes le sel ? Le vol est très impressionnant car une fois quittés Sydney et la côte, nous survolons plusieurs milliers de kilomètres totalement inhabités avant d'atteindre le désert et les lacs de sel. Après 3h30 de vol, nous atterrissons en plein désert, à 500 km de la première ville, Alice Spring. A la descente de l'avion, la chaleur et saisissante, il fait près de 40 degrés ; la terre est rouge vif (ce qui nous rappelle immédiatement l'arrivée au Burkina Faso).

Ce qui est plus inattendu, et pas forcément agréable, des myriades de mouches nous assaillent en permanence. Nous nous plierons vite à la tradition locale du filet à mouche que nous quittons à peine du matin au soir. Même César, après quelques résistances, s'est laissé convaincre par cet attirail.

Qu'est ce que t'as péché ?

Dès l'arrivée, Stephen nous emmène en voiture dans le parc national Uluru-Kata Tjuta. Le spectacle est magnifique, au beau milieu d'étendues de désert à perte de vue, se dressent deux formations rocheuses exceptionnelles par leur taille, leur emplacement et leur couleur qui change au fil de la journée et de l'ensoleillement.

  • Uluru, un monolithe de 348 m de hauteur (dont voici deux photos à des heures différentes de la journée).

Uluru suite suite suite

Uluru suite suite suite suite

  • à de 25 km de là, Kata Tjuta, amas de 36 dômes de granit rouge dont le plus haut culmine à 546 m.

Uluru suite

Le lieu est la terre des aborigènes Anangu pour qui les deux rochers sont sacrés. De nombreux mythes aborigènes expliquent la création de des deux amas rocheux mais plus scientifiquement, ils constituent certainement le résidu le plus solide d'immenses montagnes qui se sont érodées.

Uluru

En fin de journée nous rejoignons notre hôtel qui situe à une dizaine de kilomètres de l'entrée du parc. C'est d'ailleurs le seul complexe hôtelier du coin, et on est obligé de dormir là à moins de parcourir 500 km pour assister au lever ou au coucher du soleil sur Uluru, un must en raison de la couleur que prend la roche. Pas de panique, l'endroit peut accueillir jusqu'à 5000 personnes ! mais lorsque nous y étions il n'y avait pas grand monde, Ayers rock étant plus touristique en hiver quand la température chute un peu. Nous avions donc la chance d'avoir un balcon avec vue sur Uluru et les petits déjeuners étaient donc plutôt sympas.

Petit déj à Uluru

Les deux jours suivants, nous avons fait plusieurs balades au pied des deux sites. De près, la roche est très belle ; il y a de nombreuses excavations, des plis, des grottes (avec des peintures aborigènes sur les murs). Les enfants ont plutôt bien marché (honte à nous, on avait monnayé avec la piscine de l'hôtel l'après midi !) mais ca nous a tous quand même bien fatigué et ça a bien siesté dans la voiture !

Moi j'aime bien Uluru

Les vacances de Félix à Uluru, il a l'air content hein ?

Descendez immédiatement les enfants !

Uluru avec Stephen

Ah ça ronque bien derrière !

On a même vu un dingo dans le désert et des lapins, mais c'est moins impressionnant.

Dingo, le copain de Mickey

Les aventures de monsieur Lapin à Uluru

Enfin, le lundi 25 mars, nous avons repris l'avion pour Sydney direction notre super auberge de jeunesse où nous devons rester encore 10 jours.