Le Samedi 1er juin nous avons quitté la presqu’île de Tahiti Iti et le fameux spot de Teahupoo pour rejoindre la partie principale de l’île de Tahiti qu’on appelle Tahiti Nui. Une fois n’est pas coutume, nous avons décidé de nous offrir une chambre à l’hôtel Méridien (parce que je le vaux bien comme dirait l’autre).

Malgré nos recherches nous n’avons pas réussi à trouver un bungalow sur pilotis pour 5. En fait on a eu un tantinet l’impression que ces bungalows sont faits pour les couples en voyage de noce, qui roucoulent toute la journée et se boivent des cocktails en écoutant les vagues…. et que trois chiards risqueraient de bousculer un peu les nuits paisibles des amoureux. On ne peut pas vraiment leur donner tord, voire même plus : on leur donne complètement raison.

Tu mets un calgon tous les matins et tu as la même eau chez toi

Nous avons donc posé nos valises dans une chambre familiale bien ancrée sur terre et avons assez rapidement apprécié la glandouille dans l’immense piscine de l’hôtel dont le fond était couvert de sable et les contours aménagés en plage ce qui nous a vraiment rappelé la piscine de Brisbane.

Ca manque quand même un peu de poissons cette histoire

Finalement la piscine c’est presque aussi agréable que la mer quand il s’agit juste de faire la planche en ne pensant à rien. Pendant ce temps, les enfants alternaient entre la piscine, les tables de ping-pong et le terrain de tennis.

C'est ça, entraînez-vous ! Vous avez encore du boulot si vous voulez battre vos parents

Nous avons juste quitté notre hôtel pour aller dîner dans une pizzeria à proximité où nous avons eu la joie d’arriver en pleine soirée karaoké. Nous nous distinguâmes par un sublime élan de mièvrerie : Emmanuel voulait chanter « Laisse Béton » de Renaud mais le DJ ne l’a pas trouvée et a dit à Emmanuel « à la place je te mets « prendre un enfant par la main » d’Yves Duteil, ok ? » « Bon d’accord à répondu Emmanuel ». Et là les trois zozos ont rappliqué pour rester à côté de leur père pendant qu’il chantait ! Un grand moment !

Nous sommes également allés visiter quelques vestiges archéologiques et en particulier des maraes. Les maraes étaient les lieux de culte polynésiens et servaient aux prières et aux sacrifices. Il s’agit généralement d’une plate-forme faîte de pierres volcaniques ou de coraux avec des arbres et des statues qui sont censés protéger le lieu.

T'en a pas marae d'être une statue ?

Nous avons quitté Tahiti Nui le 3 juin pour nous rendre sur l’île de Mooréa qui se situe à une vingtaine de kilomètres de Tahiti. Nous avons prévu d’y passer 13 jours pour consolider notre rythme polynésien.